Magnétiseur-Guérisseur
Get Adobe Flash player

Médecine alternative

Autres Médecines Alternatives

Chromothérapie

Projection sur l’organe malade ou sur un point énergétique de rayons lumineux colorés censés stimuler le système immunitaire. Naturopathes, réflexologues et acupuncteurs y recourent. Non validée scientifiquement.

Gélothérapie

Des services hospitaliers de cancérologie pédiatrique utilisent la thérapie par le rire pour améliorer le moral des malades. Le rire agirait sur le système parasympathique, libérant des endorphines aux propriétés calmantes, stimulant le système immunitaire. Voir l’Ecole française du rire.

Hirudothérapie

Utilisation de sangsues pour améliorer le résultat esthétique après une opération et soulager l’ostéoarthrite. Efficacité reconnue.

Hydrothérapie

L’eau améliore la circulation sanguine, calme stress, douleurs rhumatismales, courbatures et contractures. Les effets des cures thermales ou des thalassothérapies sont reconnus. Remboursée si prescription médicale.

Hypnose

Contre les problèmes psychiques ou psychosomatiques et certaines addictions. Passer par l’Association française pour l’étude de l’hypnose médicale ou l’Institut Milton-Erickson de Paris.

Luminothérapie

Traite la dépression hivernale et les troubles de l’horloge biologique interne (décalage horaire…). L’exposition à une lumière blanche artificielle agit sur l’hypothalamus qui contrôle l’adaptation du corps à l’alternance jour-nuit. Soulagerait aussi la dépression non saisonnière des personnes âgées.

Micronutrition et nutrithérapie

Des conseils personnalisés d’alimentation pour prévenir ostéoporose, cancers et maladies cardio-vasculaires. Pratiquée par les médecins, diététiciens et kinésithérapeutes.

Médecine anthroposophique

Inclut diététique, massages, art-thérapie, phytothérapie, homéopathie et pharmacopée moderne. Faire appel à des médecins anthroposophiques inscrits au Conseil de l’ordre.

Lithothérapie déchélatrice

Des broyages de roches et de minéraux entiers contre rhumatismes, insuffisances rénales ou hépatiques, troubles vasculaires, diabète… S’adresser à un homéopathe.

Massages énergétiques

Massages thaïlandais, ayurvédiques, tui-na (proche de l’acupuncture), amma (à l’origine du shiatsu) pour apaiser troubles liés au stress (lombalgies…). Pas de diplôme officiel.

Organothérapie

Forme d’homéopathie qui utilise une fraction de l’organe sain d’un animal (porc) correspondant à l’organe malade du patient. Infections urinaires et vaginales, asthme, rhumatisme, troubles ORL, digestifs et du sommeil.

Reiki

D’origine japonaise, utilise l’imposition des mains pour insuffler une énergie qui aide à guérir, réduit stress et douleurs. Aucun résultat scientifique. Dérives sectaires.

Toucher énergétique

Prétend rééquilibrer les énergies vitales grâce à l’imposition des mains, l’utilisation d’un pendule, d’un cristal, d’huiles essentielles… Pas de formation officielle. Dérives sectaires.

EMDR

Conçue par la psychologue américaine Francine Shapiro à la fin des années 80, la thérapie EMDR (en français, mouvements oculaires de sensibilisation et de retraitement) traite les syndromes des stress post-traumatiques (viols, catastrophes naturelles…).

Le principe : il ne suffit pas de parler d’un traumatisme – même léger – pour le combattre.

Le praticien demande de raconter l’événement supposé être à l’origine de ses troubles, en alternant avec des séquences brèves de mouvements oculaires.

Simultanément, il déclenche des stimuli sonores et tactiles pour solliciter les hémisphères droit et gauche du cerveau de son patient.

Cette procédure remettrait en route le processus de traitement de l’information qui reclasserait ainsi le traumatisme dans le rayon ” souvenirs résolus “.

Indications

Troubles psychologiques et comportementaux (troubles phobiques et des stress post-traumatiques) déclenchés par un événement clairement identifié (accident, viol, bombardement, tremblement de terre…).

Point de vue de la Science

Difficile à tester, car il est impossible de pratiquer un EMDR placebo. Des études ont montré une certaine efficacité auprès de vétérans de la guerre du Vietnam et de femmes victimes de viol. La thérapie EMDR est reconnue depuis 2004 par l’Inserm et depuis 2007 par la Haute Autorité de santé.

Contre-indications

Personnes souffrant de psychoses graves, sujettes aux idées suicidaires ou atteintes de troubles cardiaques.

Effets indésirables

Ceux de toutes les psychothérapies : angoisses momentanées, réactions émotionnelles inhabituelles, cauchemars…

Quel praticien

Un psychologue clinicien, psychiatre, psychanalyste ou psychothérapeute possédant le titre officiel de praticien EMDR Europe qui garantit une formation délivrée par un formateur accrédité. Se reporter à l’annuaire de l’Association EMDR-France (www.emdr-france.org).

Conseils

Toujours faire appel à un thérapeute qualifié. Replonger dans un souvenir traumatique n’est pas sans risque.

Coût

Les honoraires des praticiens EMDR sont libres. De 80 à 100 euros la séance. Certaines mutuelles remboursent sous certaines conditions une partie des soins EMDR.

Homéopathie

C’est la médecine alternative préférée des Français. Inventée il y a plus de deux siècles par le médecin allemand Samuel Hahnemann, l’homéopathie (du grec homoios, semblable, et pathos, maladie) se fonde sur la loi de similitude décrite en 1796 : toute substance capable de provoquer des symptômes chez un sujet sain est capable de guérir ces mêmes symptômes chez un sujet malade.

Soigner le mal par le mal !

Ainsi, le venin d’abeille à dose homéopathique apaise le gonflement et l’échauffement dus à une piqûre.

Deux principes du médicament homéopathique : la dilution et la dynamisation. Plus la dilution est élevée, plus l’effet serait puissant. La dynamisation découlerait des secousses pratiquées entre chaque dilution.

Les préparations homéopathiques se présentent principalement sous forme de granulés.

L’homéopathe soumet le patient à un questionnement précis sur son tempérament, ses antécédents personnels, familiaux pour dresser un profil homéopathique appelé diathèse.

L’homéopathie a ses adeptes – tous les déçus de l’allopathie – et ses détracteurs – l’Académie de médecine.

Indications

Pathologies aiguës et problèmes chroniques (asthme, allergies au pollen, eczéma…). Stimule le système immunitaire. Infections récidivantes. Insomnie, anxiété, dépression légère à modérée. Apaiserait les troubles hormonaux dus aux règles ou à la ménopause. Peut aider à supporter les traitements lourds en cas de pathologies graves. Utile pour les enfants et les femmes enceintes.

Point de vue de la Science

Pour les détracteurs, les substances actives sont tellement diluées qu’elles ne peuvent avoir d’effet. La société savante d’homéopathie affirme que, sur une trentaine d’études menées depuis dix ans, une seule montre un effet inférieur à celui d’un placebo. En 2004, l’Académie de médecine demandait le déremboursement de l’homéopathie : “C’est une méthode imaginée il y a deux siècles à partir d’a priori conceptuels dénués de fondement scientifique.” Et pourtant des millions d’utilisateurs en éprouvent certains bienfaits.

Quel praticien

L’exercice médical de l’homéopathie est reconnu depuis 1997 par le Conseil de l’ordre des médecins. Il existe un diplôme universitaire homéopathie à Paris-XIII, Aix-Marseille-II, Lyon-I, Poitiers, Bordeaux-II, Limoges. Les homéopathes sont regroupés dans le Syndicat de la médecine homéopathique (www.smhomeo.fr) et le Syndicat national des médecins homéopathes français (www.snmhf.org). On peut aussi se renseigner auprès des pharmaciens, qui connaissent les homéopathes réputés de leur quartier. Attention, certains homéopathes, même très compétents, ne sont pas médecins. Non formés au diagnostic médical, ils peuvent passer à côté d’une pathologie grave.

Contre-indications : Aucune
Effets indésirables

Certains remèdes peuvent entraîner une phase de légère aggravation avant d’obtenir l’amélioration (ex. : le Psorinum).

Conseils

Le diagnostic doit toujours être posé par un médecin, surtout chez la femme enceinte et l’enfant. En automédication, l’homéopathie suffit parfois à soulager des symptômes bénins (rhume, piqûre d’insecte, mal de mer…), mais ne doit jamais servir à plus ! Ne pas absorber de substance mentholée juste avant ou juste après la prise de granules, sous peine d’en annuler l’effet.

Coût

Les consultations de médecins conventionnés sont remboursées à 70 % par la Sécurité sociale, le reste par les mutuelles.

Sophrologie

Tout est dans l’intitulé : du grec sos (harmonie), phren (conscience) et logos (étude).

Textuellement, “étude de la conscience harmonieuse”. Développée en 1960 par le Colombien Alfonso Caycedo, la sophrologie part en fait de l’idée que toute action positive sur le corps ou le mental se répercute sur l’être, aux plans physiologique et psychique.

Elle vise donc à établir ou renforcer l’équilibre entre les émotions, les pensées et le corps pour améliorer la qualité de vie et favoriser le développement personnel.

Essentiellement basée sur la respiration profonde et la relaxation, associées à de nombreux exercices physiques inspirés de pratiques orientales (yoga, zen), ainsi que sur la visualisation (utilisant l’imagination, la pensée positive…), la sophrologie utilise trois états de conscience :

  • ordinaire (la joie, la tristesse, la réussite, l’échec…),
  • pathologique (la psychose, la dépression…)
  • sophronique (entre veille et sommeil, permettant de se libérer de ses souffrances et d’accéder à la sérénité).

Les séances peuvent avoir lieu en groupe ou individuellement.

Indications

Aide à combattre la douleur. Permet d’affronter les tracas quotidiens : stress au travail, fatigue, maux de tête, problèmes de sommeil, baisse de la libido… Se préparer pour une opération chirurgicale, un accouchement, un examen, une compétition sportive… Aide à supporter un régime, l’arrêt du tabac, un événement difficile…

Point de vue de la Science

Certains la qualifient de charlatanisme, mais des études montrent une certaine efficacité dans la maîtrise du stress et la gestion de la douleur.

Quel praticien

Aucune autorité ne contrôlant la sophrologie, elle peut être pratiquée par des médecins, des naturopathes ou de simples thérapeutes. Les écoles qui l’enseignent sont ouvertes à tous et délivrent des certificats de suivi de formation. Liste des sophrologues sur les sites de la Fédération européenne de sophrologie (www.federation-sophrologie.com) et de la Fédération française de sophrologie (www.sophrologie-francaise.com).

Contre-indications

En cas de maladies psychiatriques graves.

Effets indésirables

Aucun recensé.

Conseils

Ne fait pas office de traitement. Doit être seulement utilisée en complément pour renforcer ou aider à supporter des traitements classiques.

Coût

Les séances ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale, sauf dans le cadre d’une préparation à l’accouchement auprès d’une sophrologue sage-femme diplômée. Tarifs très variables. Les séances individuelles coûtent plus cher (en moyenne de 40 à 60 euros/heure) que les séances en groupe (en moyenne de 10 à 20 euros/heure).

Médecine traditionnelle chinoise

Elle serait apparue plus de trois mille ans avant notre ère. C’est une médecine dite holistique, parce qu’elle prend en compte le patient comme un tout, au-delà des symptômes. Énergétique, elle considère que le yin et le yang mènent le monde et donc chaque personne grâce à l’énergie (qi).

Surtout consacrée au maintien en bonne santé, elle s’appuie sur l’acupuncture, la pharmacopée, les massages traditionnels, la diététique et des gymnastiques comme le qi gong. Les médecins chinois utilisent plus de 4 000 plantes et substances animales.

Indications

Renforcer le corps pour prévenir les maladies. Lutter contre le vieillissement. Utile pour traiter certains maux chroniques (infections urinaires à répétition, eczéma, allergies, insomnies, règles douloureuses, anxiété…).

Point de vue de la Science

L’acupuncture et la phytothérapie, qui tiennent une large place au sein de la médecine chinoise, ont prouvé une certaine efficacité, indépendamment l’une de l’autre. Cependant, l’évaluation scientifique de la médecine chinoise dans sa globalité reste impossible.

De même que la médecine chinoise à elle seule ne soigne aucune maladie grave, il faut l’utiliser en complément des soins classiques et avec l’accord du médecin traitant. Certaines plantes sont formellement contre-indiquées.

Quel praticien

La pratique n’est pas reconnue. Les seuls praticiens compétents – peu nombreux – ont suivi un enseignement en Chine, au Vietnam ou en Corée. Pour les trouver : Fédération nationale de médecine traditionnelle chinoise (www.fnmtc.fr) et Union française des professionnels de médecine traditionnelle chinoise (www.ufpmtc.com).

Effets indésirables

Importants pour la pharmacopée. Parfois graves : l’utilisation de l’aristoloche au cours de régimes amaigrissants a entraîné de nombreux cas de fibrose rénale. Certains remèdes provoquent en début de traitement des troubles digestifs (diarrhées, vomissements, nausées, ballonnements…). Arrêtez leur prise et consultez un médecin s’ils ne disparaissent pas très vite.

Conseils

Les remèdes de la pharmacopée chinoise étant personnalisés et établis à un moment donné, il est formellement déconseillé de les utiliser ultérieurement sans avis ou de les proposer à quelqu’un d’autre. N’achetez pas de remèdes tout prêts, approvisionnez-vous chez les revendeurs conseillés par votre médecin. Respectez les doses prescrites. Informez votre médecin habituel des traitements suivis, car ils peuvent être incompatibles avec certains médicaments allopathiques.

Coût

60 à 80 euros la séance.

Naturothérapie

Ses principes fondateurs figurent dans les textes du grec Hippocrate, le père de la médecine moderne. A la fin du XIXe siècle, l’Allemand Benedict Lust (1872-1945), médecin ostéopathe et chiropraticien, fonde la naturopathie.

Sa doctrine : le vitalisme, en clair le pouvoir de guérison de la nature.

Comme les médecines traditionnelles chinoise et ayurvédique, la naturopathie s’intéresse au patient dans son intégralité. Elle ne s’attache pas à faire disparaître les symptômes d’une maladie qui peuvent faire partie du processus de guérison, mais à traiter les causes et à pousser le corps à l’autoguérison.

Les maladies sont principalement déclenchées par une alimentation inadaptée, des problèmes vertébraux, un stockage de toxines dans l’organisme, un déséquilibre de l’énergie vitale ou des carences en vitamines et minéraux.

Lors du premier entretien, le naturopathe dresse un profil complet du patient après l’avoir questionné sur ses habitudes, ses antécédents, son alimentation.

Il utilise également les bilans biologiques et l’observation pour identifier la nature des troubles à traiter. A l’allopathie et la chirurgie le naturopathe préfère les alternatives naturelles : phytothérapie, nutrition, homéopathie, hydrothérapie, relaxation, massages, exercices physiques…, mais aussi des médecines alternatives comme la kinésiologie, la réflexologie, l’acupuncture…

 Indications

Aucun trouble ou maladie grave. Elle se contente de maintenir le corps en bonne santé, d’améliorer l’hygiène de vie, le bien-être physique et psychique. Aide l’organisme à lutter contre les troubles fonctionnels. Particulièrement efficace pour les affections liées au stress et au vieillissement (fatigue, anxiété, arthrose…).
- Ce qu’en dit la science
Les résultats de la naturopathie ne sont pas scientifiquement documentés. Mais de nombreuses études attestent le rôle joué par l’alimentation dans la prévention des pathologies, le bénéfice des supplémentations en vitamines et en minéraux, et les fondements médico-scientifiques de la phytothérapie et de l’aromathérapie.

Quel praticien

En France, aucune réglementation officielle ne contrôle la naturopathie. N’importe qui peut se prétendre naturopathe. La Fédération française de naturopathie (www.fenahman.org) édicte des règles et contrôle le respect du cahier des charges des écoles qui assurent la formation des naturopathes. L’Organisation de la médecine naturelle et de l’éducation sanitaire (www.omnes.fr) réunit les praticiens naturopathes de France diplômés et certifiés, et organise la formation continue, via des instituts de formation comme l’IESV ou l’Institut européen de diététique et de micronutrition.

Contre-indications

Elles sont fonction de la nature des troubles et du type de thérapie utilisé. Certaines pratiques de la naturopathie comme le jeûne sont contre-indiquées chez les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, les diabétiques, les dépressifs… Ø Effets indésirables : ils dépendent des méthodes employées par le praticien.

Conseils

Quelles que soient sa formation et ses compétences, un naturopathe non médecin n’est pas habilité à poser un diagnostic ni à prescrire de traitements médicaux. Au mieux, ce n’est qu’un conseiller en santé, à ne consulter qu’en complément des soins fournis par des médecins. Si le naturopathe vous oriente vers un autre thérapeute, s’assurer que celui-ci possède bien les formations requises pour exercer.

Coût

Les consultations ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale. Tarif/séance constaté : de 50 à 80 euros.

Réflexothérapie

La réflexothérapie n’est pas encadrée.

Pour l’auriculothérapie, qui a recours à des aiguilles, il faut absolument faire appel à un praticien qui soit également médecin.

Le Groupe lyonnais d’études médicales forme les médecins à l’auriculothérapie et l’auriculomédecine (www.upml.fr/glem). Sinon, s’adresser à la Fédération française des réflexologues (www.reflexologues.fr) ou à la Féderation francophone des praticiens et enseignants en réflexologie (http://ffper.org).

Dans tous les cas, s’assurer que le praticien est expérimenté. Pour les enfants et les femmes enceintes, ne s’adresser qu’à des praticiens habitués à traiter ces cas particuliers.

Contre-indications

En cas de fracture du pied, phlébite récente, arthrite quand il s’agit de réflexothérapie plantaire, en cas de fracture de la main pour la réflexothérapie palmaire, ou en présence de verrue, brûlure, plaie ou infection sur les zones réflexes. A éviter si vous souffrez de blocages mécaniques vertébraux ou si vous suivez un traitement neuroleptique ou corticoïde.

Effets indésirables

Certains points peuvent être douloureux, surtout en auriculothérapie. Aucun effet indésirable notoire.

Conseils

Avant tout traitement, faire poser au préalable un diagnostic par un médecin. Toujours prévenir un médecin.

Coût

La réflexologie n’est pas remboursée par la Sécurité sociale. Tarifs constatés : de 40 à 60 euros la séance.

Phytothérapie

Les médecines alternatives ont de plus en plus de succès, y compris auprès des médecins traditionnels.

La médecine par les plantes est aussi ancienne que l’humanité, et c’est la méthode thérapeutique la plus employée dans le monde. A l’inverse de la médecine moderne, elle utilise l’ensemble des principes actifs contenus dans la plante entière, ses racines, ses bourgeons ou ses fleurs. Toutes les molécules agissent en synergie pour avoir des effets thérapeutiques que n’auraient pas ces mêmes molécules prises séparément. Le mode d’extraction est fondamental pour restituer l’intégralité et l’intégrité des molécules de la plante médicinale. Des progrès décisifs ont été réalisés au cours des vingt dernières années. Sont ainsi disponibles les extraits de plante fraîche (EPS), extraits secs, extraits fluides et teintures mères. Le phytothérapeute établit son diagnostic selon la procédure médicale classique avant de faire correspondre le trouble fonctionnel ou lésionnel avec les propriétés connues de chaque plante.

Indications

Pathologies courantes rencontrées en médecine générale, en complément ou en alternative à l’allopathie et d’autres soins.

Exemples – les problèmes :

  • de circulation (jambes lourdes, hémorroïdes, rétention d’eau, hypertension artérielle…),
  • de digestion (constipation, digestion difficile, nausée…),
  • cutanés (urticaire, eczéma, acné, couperose, brûlure…),
  • gynécologiques (règles douloureuses, ménopause…)
  • neurovégétatifs (insomnie, angoisse, spasmophilie, dépression légère à modérée…)
  • rhumatismaux  (rhumatismes, migraines, maux de dos…),
  • ORL (toux, rhino-pharyngite, sinusite, rhume, otite…),
  • complexes (fatigue, fibromyalgie).
La Science

Une grande partie des médicaments en allopathie dérivent des plantes. Si les études sur la phytothérapie sont encore insuffisantes, la recherche se développe et les publications scientifiques favorables sont de plus en plus nombreuses. Se méfier des allégations des fabricants de compléments alimentaires, qui sont souvent totalement infondées.

Les Praticiens

Le diplôme d’herboriste ayant été supprimé en France en 1941, mieux vaut s’adresser à l’Institut européen des substances végétales (www.iesv.org), qui regroupe un nombre croissant de médecins et pharmaciens phytothérapeutes, ou à l’Association médicale pour la promotion de la phytothérapie (www.ampphy.com), ou à son pharmacien.

Contre-indications

Les plantes ne sont pas sans danger. Certaines sont contre-indiquées pour les femmes enceintes, allaitantes et lors de certaines maladies.

Effets indésirables

Ils sont possibles (nausées, troubles intestinaux, cutanés), même si la phytothérapie est globalement bien tolérée. S’ils persistent, il est impératif d’arrêter le traitement et de consulter un médecin.

Conseils

Toujours consulter au préalable un médecin ou un pharmacien, et informer son médecin habituel d’un traitement phytothérapique en cours. Certaines plantes étant toxiques à forte dose, il est impératif de respecter les doses prescrites. En cas d’automédication et d’absence d’amélioration rapide, consulter immédiatement un médecin. Choisir un fournisseur fiable (pharmacien ou herboriste). Les plantes à usage pharmaceutique comme les extraits de plantes standardisées (EPS) ne sont disponibles qu’en pharmacie. Ne jamais acheter de plantes sur Internet, où circulent beaucoup de contrefaçons dangereuses.

Techniques apparentées

La gemmothérapie (utilise les végétaux au stade embryonnaire : bourgeons, radicelles, jeunes pousses…), l’aromathérapie (utilise les huiles essentielles).

Les Médecines Alternatives

Elles ont de plus en plus de succès, y compris auprès des médecins traditionnels :

  • L’étiopathe, nouveau rebouteux
    Du grec « etios », cause, et « pathos », souffrance, l’étiopathie se présente comme une thérapie manuelle fondée sur la recherche et l’analyse des sources des problèmes de santé.
  • La phytothérapie, l’alternative verte
    La médecine par les plantes est la méthode thérapeutique la plus employée dans le monde.
  • Réflexothérapie, la santé passe par les pieds
    Chaque partie du corps humain se projetterait sur un autre point précis du corps.
  • La naturopathie pousse le corps à l’autoguérison
    Cette discipline se fonde sur les textes du Grec Hippocrate, le père de la médecine moderne.
  • La médecine traditionnelle chinoise
    Cette méthode ancestrale allie cinq approches complémentaires pour accéder à l’harmonie.
  • La sophrologie, combattre la douleur autrement
    Cette discipline “étudie la conscience harmonieuse”.
  • La médecine ayurvédique est née il y a plus de 5 000 ans
    Plus qu’une simple thérapie, cette méthode est un art de vivre.
  • Ostéopathie, la thrérapie manuelle
    Cette discipline s’intéresse au patient dans son ensemble : psychiquement et physiquement.
  • L’homéopathie, plébiscitée par les Français
    Fondée sur la loi de similitude décrite en 1796, l’homéopathie soigne le mal par le mal !
  • EMDR, l’autoguérison par mouvements oculaires
    Conçue dans les années 1980, cette thérapie traite les syndromes des stress post-traumatiques.
  • L’acupuncture, l’harmonie par l’aiguille
    L’acupuncture consiste à planter des aiguilles dans plus de 2.000 points du corps, afin de rétablir son équilibre énergétique.
  • Quelques autres médecines alternatives
    Chromothérapie, hypnose ou reiki : des méthodes qui peuvent s’avérer utiles ou à proscrire formellement.
  • Les Etats-Unis inventent la médecine du futur
    Certains centres américains marient déjà traitements médicaux classiques et alternatifs.
  • Debré : “Je soutiens l’acupuncture, la phytothérapie, l’ostéopathie”
    Bernard Debré est chef du service urologie de l’hôpital Cochin, à Paris
  • Even : “Cela relève de la magie”
    Necker, les médecines alternatives “ne peuvent avoir qu’un effet objectif mineur sur la santé”
  • Khayat : “Certaines alternatives sont extrêmement positives pour les patients”
  • Les people, amateurs de médecines douces