Magn̩tiseur РNaturopathe
Eau Pure

La meilleure boisson pour l’homme : L’eau dissout toutes les toxines…

En Savoir Plus

Nourriture Nature

Utiliser la force vitale des aliments via la lumière du soleil qu’ils absorbent au cours de leur croissance…

En Savoir Plus

Youtube

Naturopathie

Yoga léger

Méditer

Chaîne gratuite
Claude-Sophie
sur

 CS

En Savoir Plus

Yoga léger

Le Corps ne s’use que si l’on ne s’en sert pas !
La sédentarité tue à petit feu…

En Savoir Plus

Méditer

Méditer en Conscience : pour guérir petit à petit de nos souffrances émotionnelles, conflits non résolus, chocs, relations… 

En Savoir Plus

Pancha Karma

Prévenir ou Guérir

L’Ayurveda offre des mesures thérapeutiques uniques qui guérissent les maladies bénignes et chroniques. Même les maladies que l’on croit incurables par la médecine moderne ont été guéries. Des histoires abondent au sujet de beaucoup de gens transportés dans des centres le pañcha karma, et quelques semaines plus tard, sortant sur leurs pieds, en bonne santé et rajeunis.

L’Áyurveda est basé sur la compréhension des principes médicaux et les six étapes de la Maladie. Les toxines les plus profondément ancrées qui causent la maladie, sont lourdes et collantes, se logeant dans les couches de tissus les plus profonds.

Le Pañcha Karma élimine définitivement ces toxines du corps, permettant la guérison et la restauration des tissus, des canaux, de la digestion et des fonctions mentales.

Six thérapies sont divisées en deux catégories :
1) Tonifiant ou nourrissant (brimhana ou samtarpana)
2) Réduire ou détoxifier (langhana ou apartarpana) – ceux qui causent la légèreté.

Brimhana tonifie parce qu’est utilisé des thérapies qui favorisent éléments terre et eau, tandis que langhana éclaircit en utilisant l’éther, l’air et des éléments feu pour réduire.

Six grandes catégories thérapeutiques :

  1. Amincir (langhana ou éclaircir) le corps, le rendant léger – 2 formes d’éclaircissement existent : forte (shodhana) et doux (shamana).
  2. Nourrir (brimhana ou en expansion) le corps en ajout de la corpulence.
  3. Séchage (rúkshna) ou production de rugosité dans le corps.
  4. Oléation (snehana) ou application d’huile sur le corps, créant de la douceur, de la fluidité et de l’humidité.
  5. Sudation (svedhana) ou transpiration, enlèvant de la raideur, de la lourdeur et de la froideur.
  6. L’Astringent (stambhana) équilibre le flux (lent ou rapide) des fluides corporels (p. ex. diarrhée, saignements, etc.), et protège la mobilité.

Les mesures thérapeutiques impliquées pour chaque catégorie comprennent principalement des herbes, des aliments, des applications externes d’huiles, du jeûne et de l’exercice.

L’Ayurvéda

Le système áyurvédique de guérison nécessite une élimination des toxines par un des différentes thérapies de réduction. 

Ensuite, une thérapie nourrissante pour construire de nouvelles cellules saines et les tissus suivent.

Réduire – puis Tonifier : La plupart des gens peuvent utiliser un certain degré de réduction, que ce soit avec des herbes, des jeûnes, transpirer, etc., purifier le corps et le préparer pour tonifier.

Quand ne pas Réduire : Certaines personnes, qui sont déjà affaiblies par la maladie – ou le très vieux ou très jeune – deviennent encore plus faibles avec la réduction. 

Dans dans ces cas, une combinaison des deux méthodes est employée pour que la force de la personne ne soit pas épuisée complètement. 

La réduction et la tonification sont particulièrement utilisées pour les thérapies à long terme.

Les résultats de la réduction thérapeutique comprennent des sens nets et clairs, l’élimination des toxines, un corps léger, l’appréciation du goût des aliments, une faim et une soif normales. D’autres résultats incluent une sensation normale ou saine dans le cœur et la gorge, peu ou pas d’éructations, réduction de la sévérité de la maladie, plus d’enthousiasme et l’élimination de la paresse.

Les résultats de la tonification thérapeutique comprennent la force, un l’esprit et le corps nourris, la guérison des maladies liées à l’insuffisance pondérale et à la faiblesse du système immunitaire.

Purification

Si les humeurs aggravées sont dans le tractus gastro-intestinal, ils sont prêts pour la purification
=> Pañcha karma

Samshodhana, [saignée, vomissement (vamana), purgation (virechana), lavement sec (nirúha basti), et purgation de la tête (nasya)] sont tous des éléments de l’unique nettoyage appelé pañcha karma.

Indications : excès de graisse, de sang, de déchets, troubles mineurs – le diabète, áma, mauvaise digestion, fièvre, rétention d’eau, obésité et cuisses raides – troubles de la peau, herpès, abcès, rate, gorge, tête et troubles oculaires, et utilisé par tout le monde pendant les saisons froides. Pour maladies de la peau, diabète et Váyu élevé, la réduction est non utilisé entre novembre et février. 

Il est dit qu’en subissant les traitements samshodhana, la maladie ne se reproduira pas.

Soins palliatifs

Si les humeurs sont encore dans le dhátus, le malas ou l’áma (tissus, déchets ou aliments non digérés), ils ne peuvent pas être directement éliminés
=> Méthodes de palliation ou de pacification

Samshamana, [stimulants digestifs (y compris les épices, jeûne et exercice), soif, bain de soleil ou de vent, et fresh air] sont des thérapies plus douces pour apaiser les troubles bénins. Les personnes fortes peuvent être guéries juste avec de l’exercice, bains de soleil et de l’air frais. Ceux qui ont une force modérée commence par des stimulants digestifs, y compris des plantes.

Indications : les vomissements, la diarrhée, maladies cardiaques, le choléra, les troubles intestinaux, la fièvre, la constipation, la lourdeur, les éructations, nausées, anorexie…

Shodhana réduit les déchets excédentaires, tandis que shamana guérit l’excès de doshas. Ces thérapies éliminer les déchets et équilibrer les doshas.

1. Langhana – Ã‰claircissement – léger, chaud, large, non visqueux, rugueux, subtil, sec, fluide, dur.

2 formes d’éclaircissement existent : forte (shodhana) et doux (shamana). 

• Shodhana expulse les toxines hors du corps par des lavements de décoctions de plantes, de vomissements, de purgation du corps et de la tête, et par saignée. 

• Shamana est une approche palliative qui, plutôt que d’expulser les toxines, les contourne par sept approches.
1) Herbes digestives, carminatives,
2) Herbes produisant la faim
3) Evitant la nourriture
4) Évitant la soif
5) Faire de l’exercice physique
6) Exposition au soleil
7) Exposition au vent

Indications : diabète, mauvaise digestion, conditions aqueuses excessives (p. ex., congestion, surpoids), accumulation toxique (áma), et des fièvres – rigidité des cuisses, maladies de la peau, herpès, abcès, rate, tête, problèmes de gorge et d’yeux…
Symptômes indiquant la présence de toxines, l’obésité, la fièvre, les vomissements ou nausée, diarrhée, maladie cardiaque, constipation, lourdeur et éructations excessives.

2. Brimhana – Nourrissant – lourd, froid, doux, onctueux, épais, volumineux, visqueux, lent, stable, lisse. Il s’agit également d’une thérapie shamana (palliative) car elle atténue et/ou atténue les déséquilibres. 

Indications : aux très faibles ou ceux qui sont en excès – cela inclut les très jeunes, très vieux, émaciés, personnes souffrantes de blessures pulmonaires, de personnes souffrant de deuil, de tension, sécheresse, émission excessive de sperme ou déplacement excessif. Les thérapies nourrissantes comprennent le bain, le massage à l’huile, le lavement à l’huile, le repos, les lavements nutritifs, le lait chaud avec sucre entier, amandes, tahini, produits laitiers biologiques et le ghee.

Si les toxines sont dans le corps, elles doivent être éliminées avant de tonifier.

3. Rúkshana- Séchage – lumière rugueuse, sèche, tranchante, chaude, stable, non visqueux, dur. 

Herbes et aliments ayant les goûts piquants, amers et astringents produisent de la sécheresse. Habituellement, cette thérapie est appliquée lorsqu’il y a des excès et obstructions dans les srotas (canaux). 

Indications : Maladies impliquant le cœur, la vessie, les cuisses spastiques, goutte, troubles urinaires.

4. Shehana – Oléation – ces qualités sont liquides, subtil, fluide, onctueux, visqueux, lourd, froid, lent, et doux. Des huiles médicamenteuses sont utilisées. La thérapie dure pour 3 à 7 jours.

5. Svedhana – Fomentation – ces propriétés sont chaudes, pointu, fluide, onctueux, rugueux, subtil, liquide, stable, et lourd. Techniques de transpiration telles que l’eau chaude, cataplasme et vapeur ; et des lotions médicamenteuses sont utilisées.

6. Stambhana – Astringent – Ses qualités comprennent le froid, lent, doux, lisse, rugueux, subtil, liquide, stable, lumière. Bien que cette approche semble similaire à éclaircissement, les astringents sont davantage utilisés pour les excès, tandis qu’un éclaircissement peut être nécessaire pour tout dosha.

Indications : certains excès, teint noirâtre, bradycardie (moins de 60 battements cardiaques par minute), alkali, diarrhée, vomissements, empoisonnement et transpiration.

Le Pa̱cha karma Рth̩rapie saisonni̬re ou annuelle pour maintenir une bonne sant̩

Cinq aspects de nettoyage: vomissement, purgation, lavements médicamenteux, huiles nasales médicamenteuses et saignées des toxines.
Ces thérapies sont employés pour les maladies aiguës : L’émèse (traitement des vomissements) peut être utilisée pendant la période aiguë comme les crises d’asthme, obésité….
Comme mentionné précédemment, la personne doit être forte avant d’entreprendre le pañcha karma parce que ces thérapies affaiblit temporairement le système. 

De plus, le Pañcha karma est utilisé pour prévenir l’accumulation des humeurs ou comme prévention saisonnière ou un programme d’entretien et de longévité/rajeunissement. 

Les lavements qui comprennent des toniques et des herbes nutritives sont également utilisés dans la thérapie de supplémentation, car ils construisent les tissus plutôt que de réduire les humeurs. 

Ainsi, Pañcha karma offre diverses thérapies qui peuvent être utilisées dans de différentes manières, en fonction de la personne, de la maladie, saison, culture, etc. Les thérapies plus douces peuvent être utilisées saisonnièrement dans l’auto-guérison, la prévention et rajeunissement.

Snehana
Thérapie à l’huile

Utilisations d’huiles, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

• Application d’herbes et d’huiles chaudes et médicinales en grandes quantités sur tout le corps.

Váyu (sésame ou ghee) – Pitta (tournesol ou le ghee) – Kapha (moutarde, canola, lin)

Les huiles aident à • liquéfier les toxines et humeurs dans la peau et le sang (appelée maladie externe), • déloger les lourdes et collantes toxines des plus petits canaux. • Les toxines commencent pour s’écouler de la voie centrale de la maladie (plus profond tissus) et commencent à s’écouler dans le tractus gastro-intestinal. • Les sécrétions sont également activées, ce qui facilite le transport doäha de toxines (áma) et déchets (malas) lorsqu’ils retournent dans le tractus gastro-intestinal pour l’élimination. • L’huile lubrifie et protège tissus de dommages, comme l’áma retourne dans le tractus gastro-intestinal. â€¢ La lubrification permet une bonne circulation des déchets et des toxines vers leur sites de suppression. Des herbes spéciales mélangées avec les huiles permettent aux tissus d’expulser l’huile des tissus (l’huile ne s’accumulant pas dans le corps) : guæúchí, kaóuka, harítakí, yaähóí madhu (réglisse) et chitrak aux propriétés amères provoquent l’expulsion des huiles. L’huile construit du plasma, du liquide reproducteur et ojas (sève de vie) et aussi pour les vers et gaz. â€¢ Le sésame est la meilleure huile.

Indications

• Arthrite, insomnie, paralysie, tremblements, convulsions, épuisement nerveux, toux sèche, constipation

• Alcool, personnes âgées, enfants, problèmes oculaires, tumeurs, affections des sinus, vers, ulcères, mémoire, sécheresse, poisons

• Force, voix, teint, amincissement, tonification, nettoyage des organes génitaux

Contre-indications: digestion très faible ou très forte, obésite, cuisses raides, diarrhée, toxines, maladies de la gorge, abdomens élargis, évanouissements, vomissements, anorexie, accouchement anormal, ébriété. Privilégier les thérapies nasales, les lavements, les purgatifs.

=> Après l’huile, boire de l’eau de riz bouillie. Prendre une douche chaude, manger un petite portion de riz nature ou d’orge (à température ambiante).
=> Après oléation, se reposer, se coucher tôt, éviter l’exposition au vent, au soleil chaud, manger léger et simples.
=> Prévoir : 7 jours de oléation afin d’atteindre les 7 couches tissulaires.
=> 3 et 4̬ jours : ajout de jus de citron (ou ghee avec eau chaude Рhuile avec soupe de l̩gumes ou eau chaude sont une alternative)

L’huile snehana est très bonne pour les tumeurs, les ulcères sinusaux, vers, graisse. Il améliore la digestion, nettoie le tube digestif, renforce le tissus, les sens, ralentit le processus de vieillissement et améliore teint. D’autres thérapies snehana comprennent le massage à l’huile, le lavement, douche, gargarisme, nez, oreille et gouttes pour les yeux.

Snehapána – Ghee

Utilisations d’huiles, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Le ghee améliore l’intellect, la mémoire et l’intelligence ; les plasma, fluide reproductif, et ojas (sève de vie), adoucit le corps, favorise la voix et un teint clairs.

• Ghee médicamenteux, ou ghee et sel noir ou Ghee ordinaire ou Ghee à l’orge et trikatu (renforce les herbes).

• Shodhana (purification): Buvez seul, peu de temps après digestion, boire la dose importante ou maximale.
• Shamana (élimination des symptômes légers de maladie): Utilisez une dose moyenne à jeun.
• Brinhana (tonification): Prendre la dose minimale (a petite quantité) avec de la nourriture.

Possibilités : Remplacer l’ingestion d’huile ordinaire ou de ghee par : porridge (odana), gruau (vilepí — 4 à 8 fois plus de grains que d’eau), gruau (yavagu – 6 fois plus de grains que d’eau ), légumineuses, curry, soupe de légumes, kámbalika (caillé, sel, huile de sésame et ghee), huile de sésame ou beurre de sésame, sucre, lait biologique, ghee, lassi, pippalí et shatávarí. Pour les vers, une grande dose d’huile de sésame est utilisée.

Exemples de recettes 1. Pippalí, sel, yaourt, huile de sésame ou ghee. 2. Orge au lait et une petite quantité de riz et de ghee. 3. Lait, ghee, sucre de canne. 4. Orge frit à l’huile de sésame, 1/2 mélasse bouillie, riz, dal vert, lait, ghee, lassi, jaggery et sel.

Précautions : Inapproprié pour l’ascite, la fièvre, le délire, la consommation d’alcool ou l’alcoolisme, la perte d’appétit, les vomissements, la fatigue, par temps nuageux, saison des pluies, après basti, un émétique purgatif ou nasya, après une naissance prématurée, une digestion trop forte ou trop faible, des cuisses raides, diarrhée, áma, maladies de la gorge, empoisonnement artificiel, abdomen élargi, évanouissement. N’utilisez pas d’huile pour le coma, la soif, les sécrétions anales, la grossesse et l’excès salivation.

Svedhana Sudation ou thérapie de la sueur

Selon Ashtanga Hridayam, après oléation, les thérapies à la vapeur ou à la transpiration sont utilisées pour déloger efficacement, liquéfier les toxines et améliorer la digestion. Svedhana élargit les canaux du corps, permettant à l’áma de s’écouler facilement des tissus vers le tractus gastro-intestinal et améliorer la circulation. La chaleur permet à la peau et au sang (voie externe de la maladie) d’être nettoyés. Cela soulage, nettoie et réduit les graisses dans les tissus et la tension musculaire. La chaleur rétablit également l’équilibre, en supprimant la froideur et la rigidité) et réduit le nature lourde et collante de l’áma. Une fois que les toxines sont de retour au tractus G.I. – elles sont prêtes à être complètement expulsées du corps à travers le pañcha karma (cinq actions purificatrices) : en interne (ex. herbes épicées) et en externe (ex. jacuzzi, sauna) – la chaleur sont utilisées pour déloger les déchets et Toxines. l’huile de Castor, arka, punarnavá rouge, le sésame et l’orge induisent tous la sueur.

Quatre types de Svedhana :

1. Tápa ou fomentation – placer un chiffon chauffant, un objet métallique ou mains chaudes sur le corps.
2. Upanáha ou application d’un cataplasme chaud sur le corps (avant le coucher) fait avec les herbes appropriées et aliments pour réduire les les maladies chroniques. Après l’application du cataplasme, une soie huilée et chauffée ou un tissu de laine est enroulé autour du corps pour la nuit. Ingrédients : blé, orge, kushta, kakoli, kshir-kakoli – ou herbes aromatiques, levure, réglisse, cèdre, huile de ricin, ghee, lassi, lait – ou Triphalá, trikatu – ou Guduchí, réglisse.
3. Úshmá ou vapeur chaude est utilisée en faisant bouillir les aliments et herbes, permettant à la vapeur d’entourer le corps. La vapeur peut être appliquée localement sur un point de maladie, comme l’arthrite. Les pierres, les cailloux, la boue, les feuilles et le sable sont également chauffés et appliqués sur des parties spécifiques du corps, formant une forme de chaleur sèche. 
4. Drava ou Dhárá signifie verser un liquide chaud médicamenteux sur le corps. Les herbes et les aliments sont utilisés pour réduire les excés comme l’obésit, cuisses raides et des troubles de la lactation. La partie du corps qui a besoin d’attention est recouvert d’un chiffon, puis l’eau médicamenteuse est versé lentement sur le tissu. La température de l’eau est de 85 à 100 degrés. C’est aussi utile pour toutes les maladies du rectum et des voies urinaires. Herbes utiles : le ricin, le vásá, le vaå¤ha, l’arka, le curcuma et la réglisse. 

Sudation vapeur : Durée 5 à 15 minutes
Sudation sèche avec chaleur sèche et huiles chaudes : estomac, côlon
Sudation sèche avec liquides huileux
Indications : la toux, le rhume, les maux d’oreille, les maux de tête, la monoplégie, l’hémiplégie, paraplégie, la constipation, l’absence ou rétention d’urine – raideur et l’arthrite tétaniante (spasmes musculaires et tremblements causés par un mauvais métabolisme de calcium, et associé à une mauvais fonctionnement de la glande parathyroïde) – rate élargie, fistule anale, hémorroïdes, calculs rénaux et avant chirurgie – après une opération qui enlève un corps étranger, ou après accouchement difficile ou prématuré 
Après Svedhana – la sudation, les personnes reçoivent un massage suivi d’un bain d’eau tiède (pour calmer le personne et de laver les toxines qui ont été expulsé par la peau). Une alimentation saine est a suivi par la suite. A éviter : Exercice et consommation d’eau froide. De l’air frais, un air chaud bain ou douche, et une sieste après le déjeuner est conseillée.

Basti – Lavement

Le côlon est lié à tous les autres organes et tissus, donc en nettoyant et tonifiant le côlon, tout le corps est guéri et rajeuni. Le côlon est l’organe principal qui absorbe les nutriments. Un côlon sain et fonctionnel est impératif pour une bonne assimilation des nutriments. Basti est différent des lavements occidentaux ou irrigation du côlon. Les lavements ne nettoient que le rectum et le côlon sigmoïde (seulement les huit à dix pouces du côlon inférieur) provoquant un effet d’évacuation. Les irrigations du côlon enlèvent les matières fécales blocantes mais peut affaiblir les muqueuses et assèche le côlon. Cela déséquilibre davantage le processus d’élimination normal.

Basti traite l’ensemble de longueur du côlon : de la valve iléocécale à la anus. Ainsi les matières fécales sont non seulement évacuées du système, mais aussi l’áma (toxines) est retiré des tissus. En outre la fonction du côlon équilibrée et saine est restaurée comme les tissus et les organes sont reconstruits. 

Indications: constipation chronique, sciatique, douleur du bas du dos, arthrite, goutte et rhumatismes – troubles neurologiques comme la maladie de Parkinson, SEP, dystrophie musculaire, paraplégie, hémiplégie, poliomyélite, ostéoporose, muscles et nerfs atrophie – la maladie d’Alzheimer, l’épilepsie, le retard mental et troubles sensoriels.
3 types de bastis :

1. Anuvásana (onctueux) – ce lavement reste dans le corps pendant un certain temps sans causer de dommages – sont utilisées des huiles médicamenteuses à base de plantes et de ghee, administrées par le rectum.
Ce lavement humidifie les tissus et organes secs, réduit la digestion hyperactive et troubles nerveux.
J+1 : boire une décoction chaude de gingembre/ coriandre pour prévenir tout effet indésirable de l’huile.

2. Nirúha ou Ásthápana (non onctueux) — Lavement à base de décoction de plantes très bénéfique mélangé avec du lait et un peu d’huile. Indications : .douleurs abdominales, distension, tumeurs, goutte, maladies spléniques, diarrhée (sans autres maladies associées), fièvre chronique, écoulement nasal, obstruction du sperme, gaz ou matières fécales, scrotum élargi, calculs urinaires, aménorrhée, assure la santé et force aux tissus faibles.
Possibilités de 2, 3 ou nirúha bastis à la suite.
Simple Nirúha Basti 3/4 tasse de décoction de plantes dashmúl 1/2 oz d’huile de sésame – un peu de miel – une pincée de sel noir pour augmenter les sécrétions du côlon

3. Uttarabasti – est un lavement des voies supérieures qui utilise un combinaison de décoction et d’huiles médicamenteuses. C’est délivré par les voies urétrales et vaginales pour les problèmes particuliers associés à ces organes.

Vamana РVomissements th̩rapeutiques

Pour information uniquement

Nettoyer l’estomac, élimine l’áma (toxines), le mucus de les nádís (canaux) et la poitrine. Indications : fièvre récente, diarrhée, tuberculose pulmonaire, affections pulmonaires, maladies de la peau (p. ex. eczéma, psoriasis, leucodermie), diabète sucré, goitre, tumeurs, toux, asthme et difficulté à respirer – nausées, herpès, maladies de la tête et des sinus, allergies, rhumes chroniques, rhinite, maladies rhumatismales, arthrite, troubles viraux (p. ex. herpès zoster), folie, parasites (filariose), saignements de nature descendante et excès salivation – hémorroïdes, anorexie, adénite cervicale, œdème, épilepsie, confusion, abcès et maux de gorge – obésité, écoulement de l’oreille, épiglotte, uvulite, raideur du cou, fièvre aiguë, indigestion, gastro-entérite, alasaka, poison, brûlure chimique, et maladies dues à un mauvais lait maternel.
2 types d’herbes vamana existent:
a) Ceux qui provoquent des vomissements (vamaka) : Ils sont chauds (circulant dans tout le corps, se desserrant et liquéfiant), tranchant (qualités de séparation) et pénétrant (dans tout le corps)

b) Herbes qui aident ou améliorent davantage l’induction herbes (vamanopaga).

Différents Svedas          
1. Sankara Sveda: utilisation de bolus
2. Jentáka Sveda
3. Prastara Sveda: sauna.
4. Avagáhan Sveda: bains dans une décoction médicamenteuse, lait, huile ou ghee – administrés tous les deux jours : dilate les veines, les artères, les follicules pileux et renforce le corps – indications : hémorroïdes, dysurie, froid, raideur et autres maladies douloureuses
5. Ashmaghana Sveda
6. Karshú Sveda
7. Kutí Sveda
8. Bhú Sveda
9. Kúmbhí Sveda
10. Kúpa Sveda
11. Holáka Sveda : tentes à vapeur
12. Nádí Sveda: Décoctions de plantes dont la vapeur est dirigée vers le point sensible (p. ex. bursite), les douleurs articulaires…

Herbes aromatiques qui détoxifient les canaux : eucalyptus, cannelle, camphre, calamus, sauge, dashmúl (10 racines) utilisés avec des émollients toniques (shatávarí, balá, ashwagandhá, racine de consoude ou guimauve). Les émollients sont utilisés pour adoucir, protéger et guérir. La vapeur brûle les toxines localisées, restaure ou stimuler la circulation sur ces sites.

13. Parisheka Sveda: Versement de décoction d’herbes adaptées sur la partie spécifique du corps qui en a besoin, recouverte d’un tissu fin. Ingrédients : jus de raisin, jus de canne à sucre, eau de riz, eau sucrée, yaourt, eau de miel, orge, cèdre, ghee, herbes acides, lait et herbes douces.

Indications : respiration difficile, toux, écoulement nasal, hoquet, constipation ou enrouement – amas de toxines, raideur, lourdeur, douleurs corporelles, douleurs à la taille, aux côtes, au dos, à l’abdomen, ou mâchoire inférieure – agrandissement contraction du scrotum, des orteils ou des doigts, tétanos, entorses, ou miction difficile – cancer, tumeurs bénignes, obstructions du sperme ou de l’écoulement de l’urine, troubles urinaires, cuisses rigides.

Prévoir : de 3 jours à 3 mois pour ramener les toxines vers le tube digestif. Manger ou boire léger après chaque séance.

Avant l’application de l’oléation, prévoir des herbes favorisant la digestion : gingembre, fenouil, cardamome ou poivre – des herbes de transpiration douce comme la diaphorétique et les expectorants : gingembre, calamus, cannelle.